«Le Maroc ne réussira pas à exclure la ‘RASD’ de l’Union africaine», dixit un ministre algérien

Le ministre algérien des Affaires étrangères chargé de l’Afrique et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, affirme que le Maroc «ne réussira pas à exclure la ‘RASD’ de l’Union africaine». Le responsable n’a pas révélé, pour autant, la manière dont son pays entend barrer la route au projet de Rabat.

«Il y a 33 ans, le Maroc a quitté son siège à l’organisation (OUA) et il souhaite désormais le récupérer. Par le passé, il n’a pas réussi à exclure le Polisario de l’UA», a-t-il indiqué dans de brèves déclarations à la chaîne Echourouk TV. De plus, Abdelkader Messahel s’est gardé de faire connaître la position officielle de son pays quant à la demande de l’adhésion du royaume à l’UA.

En marge du sommet Afrique-France, qui s’est déroulé mi-janvier au Mali, le chef du gouvernement algérien Abdelmalek Sellal avait confié à la presse que «le Maroc est assuré de son adhésion à l’Union africaine, et ce, avant même la tenue du sommet d’Addis-Abeba».

Maintenir le Polisario au sein de l’Union africaine sera le nouveau défi, au cours des années à venir, auquel s’attèleront les machines diplomatiques de l’Algérie et de l’Afrique du Sud.