« Noor Khan » met à nu le Polisario

Immédiatement après que la mort de Mohamed Abdelaziz, chef du POLISARIO, le réseau social « Twitter » Une fuite massive de documents classés secrets révélée de l’intérieur des relations discrètes du mouvement séparatiste, par un certain « Noor Khan ».

les fuites concernant surtout, le chef du POLISARIO, qui avait, selon ses documents, reçu le 9 janvier dernier un virement bancaire de 55,400 euros sur son compte auprès de la Banque nationale d’Algérie de la part l’Association « les amis du peuple sahraoui » en Espagne.

Un autre document indique que Mohamed Abdelaziz a pris l’avion de l’aéroport « Houari Boumediene » en direction de la ville de « Tarragone » en Espagne, avec la somme de 450 Euros sur le compte de l’état algérien.

Le Polisario a malicieusement attaqué l’Arabie saoudite, dans un document interne, après l’arrivée d’une délégation d’hommes d’affaires saoudiens aux zones du Sahara marocains afin d’examiner les moyens de nouveaux projets et investissements.

Le même document a non seulement attaqué les positions diplomatiques de Riyad sur la question du Sahara et son soutien à la thèse du plan d’autonomie du Sahara fournie par le Maroc, mais aussi il a pris comme cible, les Émirats Arabes Unis pour sa position qui soutient le Maroc. en marquant que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis contribuent à « prolonger la tragédie du peuple sahraoui. » indique le document.

 

Selon ce document, Mohamed Abdelaziz a appelé, de son vivant, l’Arabie Saoudite, les Emirats et les autres pays du Golfe à « cesser immédiatement ces activités illégales et immorales qui jettent de l’huile sur le feu dans une zone de controverse internationale », menaçant d’entreprendre « les actions légales nécessaires et de porter ces atteintes devant les institutions juridiques internationales ».

 

L’autre document, rendu public par Nour Khan, porte sur certaines activités internes du front polisario dont l’organisation de « la commission nationale » devant préparer le 14ème congrès prévu en décembre prochain en plus de la participation des séparatistes au Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine qui devait se tenir en février dernier à Addis Abeba.

 

Pour les observateurs, ces documents montrent le niveau de corruption et les détournements des sommes d’argent colossales au profit du chef du polisario ainsi que le soutien logistique important que leur accorde l’Algérie.