UN ÉTRANGE MOUVEMENT DIT «MAJORITÉ SILENCIEUSE» APPARAÎT À LAÂYOUNE

UN ÉTRANGE MOUVEMENT DIT «MAJORITÉ SILENCIEUSE» APPARAÎT À LAÂYOUNE

Un mouvement autoproclamé «Majorité silencieuse» fait son apparition à Laâyoune et inaugure son action par la distribution de tracts et d'inscriptions murales démasquant la supercherie séparatiste. Le Polisario est sur le grill.

Il se passe quelque chose d’exceptionnel à Laâyoune. Un mouvement baptisé «Majorité silencieuse» se signale dans la capitale du Sahara marocain, multipliant par-ci par-là des inscriptions murales et distribuant clandestinement des tracts pour le moins inédits. «ONG dites des Droits de l’Homme: arrêtez de vous jouer de l’esprit de nos enfants!»; «Nous en avons assez du mercenariat, assez qu’aucune solution n’ait été trouvée au conflit créé il y a quarante ans autour du Sahara!»; «Nous demandons à Christopher Ross de garantir à nos proches séquestrés à Tindouf le droit de retour à la mère-patrie» …
Voilà un échantillon des slogans nés sur les murs de Laâyoune, à la grande surprise de la population des provinces sahariennes , mais aussi et surtout des services de sécurité qui, selon les sources de Le360, mèneraient une course contre la montre pour identifier les auteurs de ces inscriptions et comprendre les tenants et aboutissants de ce mouvement qui se revendique de la «majorité silencieuse» dans le Sahara marocain.
Seule indication dont disposeraient actuellement les services de sécurité, un tract signé «Majorité silencieuse» et dans lequel on peut lire ces messages hautement significatifs: «La direction du Polisario pille les aides humanitaires», «Mercenaires des Droits de l’Homme, dégagez!», «Une direction corrompue qui plus est à la solde des services de renseignement algériens» …
Contacté par Le360, un membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes a confié, sous le couvert de l’anonymat, sa surprise quant à l’émergence de ce mouvement». «Personne ne comprend de quoi il s’agit», a-t-il affirmé, précisant toutefois que ce mouvement, vraisemblablement unioniste, inquiéterait beaucoup la direction du Polisario. «La direction du Polisario a soulevé la question du développement de ce mouvement et a ordonné à ses adeptes sur place des éclaircissements sur les instigateurs de ce mouvement délibérément anti-séparatiste», a indiqué à Le360 ce membre du CORCAS, installé à Laâyoune, en ajoutant que «l’épouse de Mohamed Abdelaziz, Khadija Hamdi, a été chargée de saboter ce mouvement» en exhortant les séparatistes de l’intérieur à «acheter coûte que coûte» ses initiateurs.
«Jamais un tel mouvement ne s’est déclaré depuis l’éclatement du conflit saharien», fait constater la même source, en évoquant «un phénomène inédit». Une chose est pourtant sûre: l'avènement de ce mouvement est l'indicateur social d'une indignation généralisée contre cette grosse imposture qu'est le Polisario.