Le directeur du Bureau central des investigations judiciaires a accordé, dimanche, une interview à la chaîne France24. Abdelhak Khiam a notamment révélé que son département évalue à environ 100 éléments armés du Polisario qui ont rejoint les rangs de Daesh.

Le n°1 du BCIJ a présenté un diagnostic sur les menaces en provenance de la zone du Sahel. Celle-ci est «parcourue d'organisations terroristes et de réseaux criminels», a-t-il souligné. Et d’ajouter qu’après «ses assauts en Irak et en Syrie, Daech a tenté de s'implanter en Afrique du nord, chose qu’il a réussi à faire en Libye».

Encore une fois, Khiam a appelé de ses vœux à un renforcement de la coopération régionale en vue de faire face au danger terroriste. «La coopération en matière de renseignement avec le voisin mauritanien a toujours été fructueuse, il n'y a aucun obstacle au niveau de l’échange des renseignements. En ce qui concerne l’Algérie, je fais porter la responsabilité à l’administration algérienne», a déclaré le patron du BCIJ.

 

17/04/2017