La Confédération espagnole de la pêche (CEPESCA) regrette qu'aucun consensus n'ait été trouvé pour le renouvellement de l'accord de pêche entre l'Union européenne (UE) et le Maroc.

L'accord de pêche expire ce samedi 14 juillet à minuit. Les flottes européennes doivent donc quitter les eaux marocaines avant minuit.

Dans un communiqué, la Confédération espagnole de pêche demande aux responsables européens d'accélérer les négociations et d'apporter de l'aide aux pêcheurs qui seront affectés par cet arrêt temporaire.

Médias 24 apprend d'une source proche du dossier que "l'accord sera probablement signé dans les prochains jours".

L'application de l'accord devra ensuite attendre la ratification par les deux parlements, mais une entrée en vigueur provisoire n'est pas exclue.

Le 21 mars, la Commission européenne a adopté un mandat de négociation pour le renouvellement d'un accord de pêche incluant le Sahara. Les négociations ont démarré le 16 avril.

Rappelons que cet accord rapporte actuellement au Maroc 40 millions d'euros par an, dont 30 millions fournis par l'UE pour payer l'accès aux ressources halieutiques. La flotte contribue à hauteur de 10 millions.

L'accord de pêche permet à quelque 126 navires (dont 90 espagnols), de 11 Etats membres de l'UE, d'opérer dans 6 catégories de pêche différentes. Il constitue un des principaux piliers du Partenariat Maroc-UE, à côté de l’Accord agricole.

Selon Javier Garat, secrétaire général de la Confédération, "nous regrettons que les négociateurs n'aient pas permis la conclusion d'un accord à temps pour empêcher le départ des flottes européennes des eaux marocaines".


15/07/2018