Le président de la région Dakhla-Oued Eddahab, Yanja El Khattat, a présenté un plan de développement régional d’une enveloppe de 17,7 milliards de dirhams. Connue pour être une destination touristique, la région entame sa mue pour devenir un hub dans le Sud.

La région Dakhla-Oued Eddahab est en passe de devenir un territoire inclusif et durable, annonce, dans son édition du 26 février, le quotidien Aujourd’hui le Maroc qui consacre un article au nouveau positionnement de la région. En effet, Dakhla-Oued Eddahab se lance dans un véritable chantier économique qui ambitionne de la positionner comme un hub régional dans le Sud. «La région bénéficie d’une position géostratégique indéniable lui conférant le statut de porte du royaume sur l’Afrique», explique Yanja El Khattat, président du conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab, cité par le journal. Ce dernier ajoute que deux caps sont à franchir, à savoir 2022 et 2025. Le but est d’atteindre un taux d’activité de 62,8%, soit 29.750 postes à créer en 2022 et 45.150 en 2025, précise le quotidien.

 

Pour ce faire, un plan de développement régional a été mis en place. Il lui a été dédié une enveloppe de 17,7 milliards de dirhams, dont 6,6 milliards alloués par l’Etat. La feuille de route de ce plan s’articule autour du renforcement des infrastructures, du développement de l’artisanat et de l’économie solidaire, de la qualification des ressources humaines et de la promotion de l’agriculture. Adopté en 2017, ce plan de développement est déjà en cours de déploiement. À en croire le quotidien, le conseil régional revendique un taux d’avancement de 30%, grâce au lancement d’importants projets structurants à l’image de la voie express Dakhla-Laâyoune ou la station de traitement des eaux usées.

 
Le quotidien Aujourd’hui le Maroc note, par ailleurs, que le plan de développement de la région Dakhla-Oued Eddahab prévoit la réalisation de sept programmes portant, entre autres, sur la réalisation du port Dakhla Atlantique, pour lequel le montant d’investissement s’élève à 6 milliards de dirhams, la construction d’une station de dessalement de l’eau de mer à des fins agricoles d’une capacité de 100 000 m3/jour et le raccordement de la ville de Dakhla au réseau national d’électricité.

26/02/2018