L’ONMT signera mardi 25 septembre un accord avec Transavia pour rouvrir la ligne Paris-Dakhla. Contrairement au précédent accord qui avait limité sa période d’activité d’octobre à mars, cette nouvelle desserte qui sera opérationnelle le 30 octobre prochain fonctionnera toute l’année. Un retour qui met un terme aux rumeurs de pressions politiques pour fermer une liaison aérienne qui avait fortement déplu aux adversaires du Maroc.

Selon des sources informées, Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT, profitera de sa participation au salon IFTM Top Resa, rendez-vous des professionnels du tourisme qui se tient à Paris du 25 au 28 septembre, pour signer un accord de partenariat avec Nathalie Stubler, PDG de la compagnie low cost Transavia, pour rouvrir la ligne Paris-Dakhla.

 

Rappelons que la 1ère desserte aérienne internationale de la ville de Dakhla, inaugurée en grande pompe en octobre 2017, avait fonctionné jusqu’au terme de son programme en mars 2018, c'est-à-dire pendant les 5 mois initialement prévus.

 

Contrairement à l’année dernière où elle avait été programmée uniquement pour l’automne et l’hiver, le nouvel accord ONMT-Transavia dont les détails ne seront rendus publics que ce mardi 25 septembre, fait état d’une durée de 12 mois.

 

Dans une précédente déclaration à Médias24, la présidente de la filiale low cost expliquait que le développement des dessertes entre la France et de nouvelles régions du Maroc, comme les provinces du Sud, était motivé par l’attrait du fort réservoir de clients potentiels qu’ils soient MRE ou locaux.

 

Interrogée sur des rumeurs de pressions politiques qui auraient conduit à la fermeture, Stubler avait démenti en rappelant que le 1er accord parlait d’un vol uniquement hivernal et que le retour de cette ligne était à l’étude.

 

En attendant de connaître les détails de la convention qui sera signée entre l’ONMT et Transavia, cette réouverture prouve que les efforts des adversaires de la souveraineté marocaine sur ses provinces du Sud pour influencer la compagnie sur ses choix de desserte aérienne n’ont eu aucun effet.

 

Déjà présente dans 8 des 18 aéroports internationaux (Agadir, Al Hoceima, Casablanca, Essaouira, Fès, Marrakech, Oujda et Tanger), la compagnie Transavia rouvrira donc sa 9e destination marocaine.

 

Hormis ses 19 lignes internationales au départ du Maroc vers de nombreuses villes européennes, Transavia est la 2e compagnie aérienne entre la France et le Maroc avec 18% de parts de marché.

 

Transavia qui a transporté 1,1 million de passagers en 2017 (soit une croissance de 40% par rapport à 2016) compte augmenter, en 2018, son offre à 1,6 million de sièges disponibles au départ du Maroc.

 

03/10/2018