Il est “inhumain” de rester indifférent face aux souffrances subies par les séquestrés dans les camps de Tindouf (historien et chercheur paraguayen)

Il est “inhumain” de rester indifférent face aux souffrances subies par les populations sahraouies séquestrées dans les camps de Tindouf, a affirmé, samedi à Oujda, l’historien et chercheur paraguayen, Luis Aguero Wagner.

 

L’Algérie et le polisario ne cessent de s’impliquer dans le détournement de l’aide internationale humanitaire destinée à la population sahraouie séquestrée dans les camps de Tindouf, sur le sol algérien, s’est indigné M. Wagner, lors de la présentation de son livre “El Sahara marroqui mas alla del Sahara Occidental” (Le Sahara marocain au-delà du Sahara occidental), dans lequel il confirme la souveraineté “incontestable” du Maroc sur son Sahara tout en mettant à nu les mensonges de l’Algérie et du “polisario”.

 

Le chercheur paraguayen a, par ailleurs, relevé que des parties et des ONGs étrangères reçoivent régulièrement des financements algériens pour monter de toute pièce des contrevérités et véhiculer des allégations mensongères sur la question du Sahara marocain.

 

L’ouvrage qui a nécessité plusieurs années de recherches, d’investigations et de déplacements, a-t-il ajouté, démontre, si besoin est, que le Sahara a toujours fait partie intégrante du Royaume au regard des liens historiques qui ont uni les populations du Sahara aux Sultans du Maroc à travers les âges.

 

Aucune personne raisonnable ne peut mettre en doute les arguments historiques, politiques et géographiques présentés par le Maroc pour revendiquer sa souveraineté sur le Sahara, souligne M. Wagner dans son livre de 195 pages qui revient, cartes et documents historiques à l’appui, sur la réalité historique de ce territoire qui appartient depuis la nuit des temps au Royaume du Maroc.

 

Selon M. Wagner, auteur de plusieurs articles et livres sur le conflit du Sahara, les revendications du Maroc sont basées sur des “droits historiques légitimes” et confirmés par les événements. Dans ce contexte, M. Wagner relève que les tribus sahraouies ont constamment entretenu des liens d’allégeance avec les Souverains marocains, comme en témoigne l’avis consultatif de la Cour internationale de justice (CIJ).

 

M. Wagner souligne que le plan d’autonomie présenté par le Maroc en vue de résoudre définitivement ce conflit est «l’unique voie possible» pour mettre fin aux souffrances des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, faisant observer qu’en présentant cette initiative, saluée par l’ONU et les puissances mondiales, le Maroc a honoré ses engagements et fait preuve de sa bonne foi pour régler un différend régional artificiel.

 

Le chercheur rappelle également que de nombreuses ONG internationales des droits de l’Homme ont décrié et dénoncé à maintes reprises les violations de tout genre dont sont victimes les populations civiles séquestrées à Tindouf, dans le sud-ouest-algérien.

 

La cérémonie de présentation du Livre, à laquelle ont pris part plusieurs universitaires, acteurs associatifs et experts marocains et étrangers, s’inscrit dans le cadre des travaux du Forum international ‘’L’immigration et la valorisation du capital immatériel’’ qui se sont ouverts, vendredi à Oujda.

 

Cette manifestation, organisée par le Centre du capital immatériel en partenariat avec le Conseil de la région de l’Oriental, se veut une plateforme de rencontre pour échanger les idées et débattre de questions liées au sujet de l’immigration et du capital immatériel.

05/10/2018