L’absence de toute référence aux relations entre le Maroc et l’Union Européenne dans le dernier rapport du Secrétaire Général des Nations-Unies au Conseil de Sécurité, constitue une gifle pour l’Algérie et le “polisario”.

 

En effet, ces derniers mènent une campagne frénétique et hystérique pour amener le Secrétariat des Nations-Unies et le Conseil de Sécurité à s’impliquer indument dans les relations bilatérales entre le Maroc et l’Union Européenne. Ce partenariat, faut-il le rappeler, relève exclusivement des prérogatives souveraines des deux partenaires.

 

Ainsi, les Nations Unies rejoignent la position du Maroc en vertu de laquelle cette question relève exclusivement des relations de partenariat stratégique entre le Maroc et ses voisins européens.

 

A cet égard, le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, avait adressé une lettre au Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, en mars dernier, lui rappelant que “cette affaire est sans pertinence pour l’ONU” et “ne relève pas de sa compétence”, et que les développements concernant les relations Maroc/EU “sont exogènes à l’Organisation des Nations-Unies”.

05/10/2018