Une exposition odieuse, illégale au regard du droit international humanitaire, se déroule au Centre Georges Pompidou à Paris. Elle est organisée par l’Américain Jean Lamore et donne lieu à une grosse propagande algéro-polisarienne.

Le Centre Georges Pompidou est un haut lieu de la culture et de l’art à Paris.

Ce lieu a accepté, sous prétexte "d’esthétique, d’art, de témoignage", de commander un livre puis de l’exposer. Un livre qui va à l’encontre de toute humanité.

Selon une dépêche de l’agence de presse algérienne APS, jamais en retard quand il s’agit de pourfendre les Marocains, "la galerie expose des photos récupérées chez des éléments des Forces armées marocaines, faits prisonniers de guerre par l'Armée populaire de libération sahraouie (ALPS), à l'issue de la guerre ayant opposé le Sahara occidental et les Forces armées marocaines, lors de leur invasion de cette région".

M. Lamore, comme tous les gens de son calibre, trouvera les mots pour insérer sa démarche dans un cadre culturel et artistique. Il osera parler d’esthétique. Les familles des morts marocains apprécieront.

Il raconte (vidéo) que c’est dans les années 1990 que lui et ses compères ont découvert quelque 60.000 photos exposées à Rabouni. Photos qui provenaient de soldats marocains morts: dépouilles, photos familiales intimes récupérées dans les portefeuilles des morts. C’est une sélection de 400 de ces photos, celles des femmes et des enfants des disparus, que Lamore prétend exposer, sous forme de livre "à portée esthétique".

Ce sont des photos intimes provenant des portefeuilles et des poches des soldats marocains morts qui sont exposées sous prétexte d'art et d'esthétique.

Une démarche simplement odieuse!

04/11/2018