A l’instar de Khatri Addouh, Mohamed Cheikh Bialdillah a eu droit à son passage sur la chaîne Euronews. Le président de la délégation des conseillers, dépêchée la semaine dernière au siège du Parlement européen, a réitéré que les eaux du Sahara «sont marocaines».

«Pour nous, il n’y a pas de problème au Sahara (...) Dans tous les cas, si nous regardons de très prêt, cet accord n’affecte pas le statut du territoire. Cela ne dérange en aucun cas», a-t-il plaidé.

L’ancien président de la Chambre des conseillers a affirmé que le Maroc «ne pourrait signer un accord qui exclue les provinces sahariennes. Cela est impossible !».

Biadillah a précisé que seulement 20% des Sahraouis sont installés dans les camps de Tindouf contre 80% au Sahara, sous l’autorité du royaume.

28/11/2018