L'élargissement des préférences tarifaires aux produits issus des provinces du sud du Royaume a eu «un impact positif» sur le développement de la région, estime le Parlement européen.

Dans un compte-rendu publié sur son site Internet expliquant le vote, hier lundi 10 décembre, par la commission du commerce international (INTA), adoptant l’accord agricole entre le Maroc et l’UE qui consigne expressément l’élargissement des préférences tarifaires aux produits issus des provinces du sud du Royaume, le Parlement européen souligne que cette mesure, dont la région a bénéficié entre 2013 et 2016, avait eu «un impact positif sur les secteurs de l’agriculture et de la pêche, sur l’investissement dans les infrastructures, la santé et l’éducation», notant que «la non-application des préférences aurait eu, au contraire, des effets négatifs».
La Commission du commerce international du Parlement européen adopte l’accord agricole Maroc-UE

L'INTA vient en effet d'adopter hier à une écrasante majorité, l'accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE).

Selon le Parlement européen, les nouveaux tarifs douaniers prévus dans le cadre de cet accord «bénéficieraient de façon significative aux populations locales». Ce vote décisif de l'INTA, qui statue sur les questions de fond, a été l’ultime étape dans le processus d'adoption de cet accord par les commissions spécialisées du Parlement européen.

L’adoption finale de l'accord agricole Maroc-UE, en session plénière, devrait intervenir en janvier prochain.

11/12/2018