Les ministres de la justice de l'Utah et de l'Idaho, deux États de l'Ouest américain, appellent l'Administration Trump à soutenir le Maroc pour la résolution du conflit du Sahara, tout en l'exhortant à développer davantage la coopération sécuritaire avec le royaume. Détails.

Le règlement du conflit du Sahara "demeure particulièrement pertinent aujourd'hui vu qu'il risque d'affecter un allié vital des Etats-Unis en Afrique du Nord", exhortent les procureurs généraux de l'Utah et de l'Idaho, respectivement Sean Reyes et Lawrence Wasden, dans un article publié sur le prestigieux site "Salt Lake Tribune", sous le titre: "Un front uni avec le Maroc pour renforcer la sécurité dans le monde".

"Depuis 2007, le Maroc a proposé un plan (Initiative du Maroc pour accorder un statut d'autonomie au Sahara: Ndlr) qui jouit d'un large consensus bipartisan au Congrès américain en tant que solution gagnant-gagnant pour établir la paix dans la région", rappellent les deux procureurs généraux, ajoutant que l'offre marocaine a été "appuyée par une succession d'administrations américaines comme étant une approche sérieuse et crédible pour mettre fin au conflit".

Maroc-USA, plaidoyer pour le renforcement de la coopération militaire et sécuritaire

Les deux responsables américains de haut niveau citent, à l'appui de leur plaidoyer, les intérêts stratégiques communs aux Etats-Unis et au royaume du Maroc, présenté comme modèle dans la lutte antiterroriste et pour son rôle leader dans la stabilité de la région. "La plupart des gens ne réalisent pas l'importance du Maroc en tant qu'allié, mais également en tant que leader dans la lutte contre l'extrémisme", soulignent les deux responsables américains, à juste titre d'ailleurs. Les intéressés venaient d'effectuer un voyage au Maroc avec cinq autres collègues dans le cadre de leur appartenance à "la Conférence des Procureurs généraux de l'Ouest" en vue de s'enquérir des efforts du pays dans les domaines de la lutte contre la traite d'êtres humains, la cybercriminalité et la criminalité transfrontalière.

"Nous avons découvert un pays qui est profondément attaché aux questions de sécurité et à l'Etat de droit", indiquent-ils, en mettant en exergue la "politique sage et progressiste" du Roi Mohammed VI sur le développement socio-économique du Royaume et son influence régionale.

"Les forces de sûreté du Maroc, sa politique antiterroriste et de lutte contre le radicalisme, ainsi que sa coopération régionale et internationale active sont reconnues et saluées à l'échelle internationale", soulignent-ils. "En tant que responsables de haut niveau de l'autorité publique dans nos Etats respectifs, nous espérons continuer à consulter nos collègues du Maroc en vue d'une plus grande coopération sur les questions d'ordre sécuritaire. Les alliés sont indispensables dans la quête de la paix et de la justice", incitent-ils, en mettant en avant les liens historiques entre les Etats-Unis et le Maroc, "la première nation à reconnaître l'indépendance des Etats-Unis".

18/12/2018