Rencontré en marge du premier Forum africain sur la formation professionnelle, le président de la région Dakhla-Oued Eddahab, Ynja Khattat, membre de la délégation marocaine ayant pris part à la table ronde de Genève sur le Sahara (5 et 6 décembre), dresse le bilan de ces pourparlers. Entretien.

"On s'est dit bonjour poliment sans se donner l'accolade avec les membres de la délégation du polisario", a déclaré à le360 Ynja Khattat, président de la région Dakhla-Oued Eddahab et membre de la délégation marocaine qui a pris part, les 5 et 6 décembre à Genève, à la table ronde sur le sahara marocain.

Ces pourparlers ont été supervisés par Horst Köhler, représentant personnel du Secrétaire général de l'ONU, en présence des délégations du Maroc, de l'Algérie, de la Mauritanie et du polisario.


"A Genève, le Maroc a fermement défendu sa position et ce, dans un climat emprunt de sérénité", a affirmé Ynja Khattat qui prenait part au premier Forum africain sur la formation professionnelle tenu à Dakhla les 21 et 22 décembre 2018.

"Les provinces sahariennes étaient représentées à ces pourparlers à travers des élus de Dakhla et de Laâyoune dont l'élection a été reconnue comme juste et crédible par la communauté internationale, dont l'ONU", a-t-il souligné.

Sidi Hamdi Ould Errachid, président du Conseil régional de Laâyoune, a fait également partie de la délégation du Maroc à Genève.

Au sujet du premier Forum africain sur la formation professionnelle, Yanja Khattat a jugé judicieux le choix de Dakhla, ville à vocation africaine et hub de la coopération Sud-Sud.

23/12/2018