Cyril Ramaphosa accueillant Brahim Ghali

En Afrique du sud, l’année électorale commencera en mai prochain avec les législatives qui seront suivies par la présidentielle. Samedi 12 janvier à Durban, Cyril Ramaphosa a lancé la campagne de son parti, l’ANC, pour le premier scrutin.

Comme il fallait s’y attendre la question du Sahara était présente dans le discours du président. «La lutte pour l'autodétermination du peuple sahraoui est la nôtre» a-t-il affirmé.

«Nous sommes aux côtés du Front Polisario et des dirigeants de la République démocratique arabe sahraouie dans leur lutte pour la pleine souveraineté sur tout leur territoire. Nous travaillerons avec l’Union africaine et les Nations unies pour la libération du Sahara occidental, la dernière colonie du continent africain», a martelé le chef de l’Etat.

Cet engagement de soutenir le Polisario est par ailleurs au menu de la visite à Alger, entamée dimanche 13 janvier sur invitation d'Abdelkader Messahel, de la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Mme Lindiwe Sisulu.

14/01/2019