Pierre Moscovici

 L’adoption, mercredi en plénière à Strasbourg, à une large majorité de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne est «un signal positif pour une relance de notre partenariat », a souligné Pierre Moscovici, Commissaire européen aux Affaires économiques et financières, fiscalité et douane.

«Je me réjouis du résultat du vote du Parlement européen sur la révision de l’accord d’association entre l’Union européenne et le Maroc que j’ai proposée», a affirmé M. Moscovici dans une déclaration à la MAP.

«Le vote d’aujourd’hui représente l’aboutissement de plus de deux ans de travail intense et productif entre les autorités européennes et marocaines. Je veux saluer leur engagement dans le dialogue et la recherche d’un compromis favorable à tous. Sur ces nouvelles bases, le partenariat entre le Maroc et l’Union européenne est plus solide que jamais », s’est-il réjoui.

«C’est un signal positif pour une relance de notre partenariat avec le Maroc, pays ami et allié de toujours. C’est aussi une bonne nouvelle pour l’Union européenne, le Maroc, les entreprises locales et les habitants du Sahara», a-t-il dit, notant que cela met ainsi fin à «une incertitude juridique dommageable à tous».

Le Commissaire européen a précisé que les tarifs douaniers permettront de soutenir l’économie locale en favorisant les exportations.

«Nous répondons ainsi à la volonté exprimée par une grande partie des acteurs et des milieux économiques au Sahara», a-t-il affirmé, notant que « dans le secteur agricole, ce sont pas moins de 14.000 emplois qui dépendent de cet accord et quelque 45.000 dans le secteur de la pêche ».

Plus globalement, a-t-il poursuivi, «cet accord assure la stabilité d’une région dont les intérêts économiques, politiques, sécuritaires et sociaux sont au cœur de notre action».

Le Parlement européen a adopté cet accord à 444 voix pour et 167 contre.

Cette adoption est un nouveau pas franchi dans les relations entre les deux parties. Elle intervient dans la suite des développements positifs récents qui ont vu le Maroc et l’UE renforcer la sécurité juridique de leurs accords commerciaux et consolider leur partenariat stratégique multiforme.

16/01/2019