L’accord agricole Maroc-UE, adopté mercredi par le Parlement européen, est un accord “stratégique et solide” qui bénéficie aux populations des provinces du Sud du Royaume, a indiqué le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.

“Il s’agit d’un vote très positif qui répond aux attentes du Maroc”, a relevé le ministre dans une déclaration à la presse, soulignant que cet accord “permettra aux populations des provinces du Sud d’exporter leurs produits dans les meilleures conditions et de traiter librement avec l’Union européenne”.

Le ministre a rappelé les consultations, menées dans le cadre de la préparation de cet accord avec la population des Provinces du Sud du Royaume, à travers les élus qui ont “contribué d’une manière engagée pour défendre leur projet et leur citoyenneté”.

Il a, en outre, évoqué les visites effectuées par les parlementaires européens aux provinces du sud qui leur ont permis de s’informer de visu de la situation de ces régions et des projets d’investissements réalisés.

Ce vote à une majorité écrasante, vient consolider les relations entre le Royaume et l’Union européenne, a relevé M. Akhannouch, faisant savoir que les secteurs de pêche et d’agriculture emploient entre 65.000 et 66.000 personnes dans les Provinces du Sud, dans le cadre des plans Maroc Vert et Halieutis.

Le Parlement européen a adopté cet accord à 444 voix pour et 167 contre. Cette adoption est un nouveau pas franchi dans les relations entre les deux parties. Elle intervient dans la suite des développements positifs récents qui ont vu le Maroc et l’UE renforcer la sécurité juridique de leurs accords commerciaux et consolider leur partenariat stratégique multiforme.

Par ailleurs, M. Akhannouch a rappelé la signature de l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE, lundi à Bruxelles, et qui fixe les conditions d’accès pour la flotte européenne et prévoit les exigences d’une pêche durable, soulignant que cet accord, qui sera introduit au vote courant février, permettra l’amélioration des ressources financières pour l’Etat marocain et une meilleure adaptation par rapport à la durabilité des produits de la pêche dans les régions de Sud.

16/01/2019