Disparition d'El Khalil Ahmed : La mobilisation de sa famille à Tindouf ne faiblit pas

La famille d’El Khalil Ahmed et des membres de sa tribu, les Rguibates Essouaad, continuent de protester dans les camps de Tindouf contre sa disparition forcée et exigent que le Front Polisario lève le voile sur cette affaire.

Mercredi, près de 300 personnes ont investi l’espace devant le siège du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), arborant des drapeaux et des pancartes et demandant au Polisario et à l’Algérie de donner suite à leur revendication. La famille d’El Khalil Ahmed demande, en effet, depuis 2009, de connaître le sort de ce père de famille, ayant été incarcéré dans un centre de détention à Alger.

Hier, une lettre a été adressée par sa famille au HCR pour la transmettre aux Nations unies. Les manifestations deviennent de plus en plus fréquentes depuis que le Polisario a échoué à mettre en place une commission, pourtant promise le 25 janvier, pour enquêter dans cette affaire. D’ailleurs, après la manifestation devant le siège du HCR, les manifestants en colère se sont dirigés, selon le média pro-Polisario Futuro Sahara, devant le siège du secrétariat général du Front pour poursuivre leur manifestation.

El Khalil Ahmed, ancien conseiller de l’ex-secrétaire général du Polisario, Mohamed Abdelaziz, chargé des droits de l’Homme, a disparu dans des conditions encore non élucidées alors qu’il se trouvait à Alger en 2009.

10/02/2019