La propagande des séparatistes et de leur protecteurs algériens viennent d'être mis à nu par les autorités françaises qui ont réaffirmé le soutien de la France à l'initiative marocaine d'autonomie, démentant avoir affirmé que "le conflit se limitait seulement au Maroc et au polisario". Détails.

La récentes allégations des séparatistes et de leur protecteurs algériens viennent d'être démenties formellement par les autorités françaises qui ont tout juste réaffirmé, devant le Sénat, "le soutien de la France à l'initiative marocaine d'autonomie comme base pour régler le conflit du sahara" créé artificiellement par le régime algérien pour tenter de nuire au royaume.

Les moyens dont se sert la propagande des séparatistes ont déformé une nouvelle fois la réalité en affirmant que des responsables français ont salué, devant le sénat français, le rôle de l'Envoyé personnel du SG de l'ONU qui a "réussi à réunir à Genève le Maroc et le polisario"! C'est-à-dire que la table de pourparlers organisée les 5 et 6 décembre dernier à Genève, s'est limitée au Maroc et au front polisario.

Vérification faite, les déclarations imputées aux autorités françaises sont tout le contraire de la propagande des adversaires de l'intégrité territoriale nationale.

Lors d'une audition devant le sénat français, la France a bel et bien réaffirmé son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie comme base sérieuse et crédible pour régler le différend régional créé autour du Sahara marocain. A cette occasion, selon nos sources, les responsables du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères de la France ont affirmé que l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, M. Horst Köhler, a réussi l’exploit de réunir "l’ensemble des Etats concernés", en soulignant  que le Conseil de sécurité de l’ONU a exprimé "son plein soutien à la démarche de l’Envoyé personnel de parler à «l’ensemble des Etats concernés", contrairement aux mensonges rapportés hier par un soi-disant organe de presse de la pseudo "rasd".

Les responsables français ont rappelé que dans le cadre de la relance du processus politique, "il faudra avancer avec l’assentiment de tous". Ils ont aussi exprimé "le soutien de la France à l’initiative marocaine d’autonomie comme base sérieuse pour le règlement du différend régional sur le Sahara marocain".

Il convient de rappeler que la résolution 2240 du Conseil de sécurité adoptée à la fin du mois d’octobre 2018 a pris note des invitations adressées par l’Envoyé personnel au Maroc, à l’Algérie, au polisario et à la Mauritanie pour la tenue d’une première table ronde à Genève les 5 et 6 décembre 2018 et "a encouragé tous les participants à travailler de manière constructive avec l’Envoyé personnel, dans un esprit de compromis, tout au long de la durée du processus, de sorte qu’il aboutisse".

A l’issue de la première table ronde de Genève, à laquelle a pris part l’Algérie et a participé substantiellement aux discussions, l’Envoyé personnel a annoncé qu’il comptait convoquer une 2ème table ronde vers la fin du mois de mars 2019, selon le même format que la 1ère réunion.

19/02/2019