VOIE EXPRESS TIZNIT-LAÂYOUNE: AMARA FAIT LE POINT

Le projet de la voie express Tiznit-Laâyoune devrait mobiliser un investissement total d’environ 2 milliard de dirhams.

 

Le ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, s’est enquis, mardi à Guelmim et Tan-Tan, de l’état d’avancement des travaux de construction de la voie express reliant Tiznit à Laâyoune, notamment les sections Tiznit-Guelmim et Guelmim-Tan-Tan.

 

Concernant la section Tiznit-Guelmim, il s’agit du 2ème lot sur 39 km pour un coût de 435 millions de dirhams, et du 3ème lot sur 38,6 km pour un coût de 383 millions de dirhams.

 

Les travaux de ces deux lots, en phase de démarrage, s’étaleront sur 24 mois en site propre et consistent en la construction d’une double voie ainsi que plusieurs ouvrages d’art et aires de repos.

 

Concernant la section Guelmim-Tantan, il s’agit du 4ème lot reliant Guelmim à Zeriouila sur 22,6 Km pour un coût de 178 millions de dirhams. Les travaux, qui ont déjà démarré, s’étalent sur 24 mois et ont atteint un taux d’avancement global de 30%.

 

Quant au 5ème lot, il relie Zriouila à Ras-Oumlil sur 45,7 km pour un coût de 292,8 millions de dirhams. Les travaux, en cours de démarrage, s’étalent sur 26 mois.

 

En outre, le ministre a effectué une visite à la section Guelmim-Tan-Tan, qui comprend les travaux de construction du 6ème lot reliant Ras Oumlil à Oued Draa sur 36 km pour un coût de 299 millions de dirhams.

En phase de démarrage, ces travaux s’étalent sur 24 mois et consistent à dédoubler la route nationale n°1 (RN1). Tandis que le 7ème lot, reliant Oued Draa à El Ouatia sur 47 km, y compris le contournement de la ville de Tan-Tan, nécessitant une enveloppe de 408 millions de dirhams. Les travaux, en phase de démarrage, de ce lot dureront 30 mois.

La voie express reliant Tiznit à Laâyoune sera réalisée sur un nouveau tracé en partant de l’actuelle voie express reliant Agadir et Tiznit, selon des données présentées lors de la visite effectuée à ce chantier par le ministre Amara.

 

Un communiqué du ministère affirme que ce projet d’équipement structurant aura un impact positif aussi bien sur le plan économique que social dans les provinces du sud du Royaume, permettant ainsi de réduire la durée et le coût des transports et d’améliorer la fluidité de la circulation et la sécurité routière.

 

Ce projet aura aussi pour effet de faciliter le transport de marchandises entre les villes du Sud et les principaux centres de production et de distribution, notamment dans la région du Souss, d’améliorer la qualité des services et d’assurer la sécurité et le confort des usagers de la route, relève la même source.

 

28/02/2019