M’hamed Khaddad, le coordinateur du Front Polisario avec la Minurso.

L’Association sahraouie de défense des droits de l’Homme (ASADEDH) a exprimé jeudi sa «surprise» et son «indignation» suite à une invitation adressée à M’Hamed Khaddad, ancien directeur de la sécurité du Polisario et son coordinateur avec la MINURSO.

Citée par le média espagnol Espiral21, l’ASADEDH a rappelé que le conseil municipal de Gran Canaria organise ce vendredi un événement dans ses locaux, à laquelle ce dirigeant du Front Polisario prend part, malgré l’enquête menée contre lui pour crimes contre l’humanité par l’Audience nationale espagnole.

Dans un communiqué de presse, l’ONG souligne que Khaddad «est l’un des principaux responsables des graves violations» des droits de l’homme perpétrés contre la population sahraouie dans les camps de réfugiés contrôlés par le Polisario à Tindouf.

Ainsi, l’ONG affirme avoir adressé au juge d’instruction chargé de cette affaire, une lettre l’informant de la présence dans les Îles Canaries de M’Hamed Khaddad.

«Nous voulons montrer notre plus grande répulsion pour la décision du Conseil municipal de Gran Canaria d’accueillir un fugitif de la justice avec les mains tachées du sang d’innocents, connu par le fait de faire taire toute voix et qui a contribué à la fragmentation du peuple sahraoui», dénonce l’ONG. Celle-ci rappelle que 25 accusés et 22 responsables et membres de la sécurité du Polisario sont poursuivis dans cette affaire, aux côtés de trois officiers supérieurs algériens.

01/03/2019