Bourita geneve

Interrogé par un faux journaliste, vrai agent, à la solde du polisario, à l'issue de Genève II, qui s'est achevé hier vendredi 22 mars, au sujet du "droit à l'autodétermination", le MAECI, Nasser Bourita, a carbonisé l'auteur de cette question-provocation. Regardez comment...

"Vous avez vendu des illusions, des rêves et l'histoire a démontré que vous avez menti", a asséné le MAECI à ce thérufraire de la chimère séparatiste, en présence de nombreux journalistes dont ceux du Le360. "Le débat sur l'autodétermination a permis d'éclaircir que les gens doivent cesser de rêver et croire à des légendes", a enfoncé Nasser Bourita. Et d'ajouter: "Le débat a offert au Maroc la possibilité de préciser que des personnes malveillantes les ont trahis en prétendant que l'autodétermination passe par un référendum. Elles les ont induits en erreur". "Et aucun lors de la rencontre de Genève 2 n'a présenté une seule preuve que l'autodétermination passe par un référendum", a martelé Bourita.

 


"Pas de solution en dehors de celle de l'autonomie sous souveraineté marocaine", a tranché Bourita, en réponse à la question-provocation de "l'agent" des séparatistes, déguisé en "journaliste".

Quant à l'adhésion du Maroc à l'Union africaine, actée le 30 janvier 2017, le ministre a expliqué que "la présence du royaume ne signifie en aucun cas une prétendue reconnaissance de l'entité fantoche au sein des instances internationales, cela ne passe pas de cette façon ni pour le Maroc ni pour les autres Etats".

 

24/03/2019