Les autorités italiennes sont très remontées contre le Polisario et ses leaders. Le représentant des séparatistes à Rome a proféré de graves accusations contre un acteur associatif, le poussant au suicide. Révélations.

Les autorités de Rome, en particulier celles de la région d’Emilia Romana, sont très remontées contre la direction du Polisario.

Selon nos sources, le dénommé Omar Mih, représentant du Polisario en Italie, avait proféré des accusations de pédophilie contre un acteur associatif poussant ce dernier au suicide.

Rien que cela?

Ledit acteur associatif était très actif dans le soutien aux thèses séparatistes et les autorités italiennes demandent des comptes non seulement à Omar Mih, mais à toute la direction du Polisario.
Après l’épisode irlandais, la nouvelle escroquerie de Brahim Ghali... Et en Islande, cette fois-ci

C’est dans ce sens, affirment des sources sûres, qu’une réunion a été tenue récemment entre l’ambassadeur d’Italie en Algérie, Pasquale Ferrara, et Abdelkader Taleb Omar, représentant des séparatistes à Alger.

Lors de cette réunion, en présence d’autres cadres des deux côtés, l’affaire du suicide de l’acteur associatif italien a été évoquée.

L’ambassadeur italien a exprimé, lors de cette réunion, ses préoccupations quant aux graves propos de Omar Mih, surtout que ce dernier n’a donné aucune suite aux relances des autorités italiennes au sujet de ses déclarations.
Abdelkader Taleb Omar, homme d’Alger, futur chef du Polisario

Mieux encore, le diplomate italien a affirmé à ses interlocuteurs séparatistes que Simona Salera, présidente de la région d’Emilia Romana (d’où le défunt est originaire) était disposée à se rendre dans les camps de Tindouf pour en avoir le coeur net quant aux dires de Omar Mih.

A la fin de cette réunion, Pasquale Ferrara a demandé à Abdelkader Taleb Omar de transmettre les préoccupations de l’Italie au «gouvernement sahraoui».

Il a surtout attiré l’attention des polisariens sur l’éventuel impact négatif qu’aura cette affaire sur «l’engagement» de la région d’Emilia Romana en faveur de «la cause sahraouie».

On l’aura compris: la politique du mensonge et de la déformation des faits de la part des séparatistes peut déboucher sur de fâcheuses conséquences.

Une politique suicidaire érigée en mode de conduite par une bande de suicidaires.

06/04/2019