Clara Riveros

La Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, a abrité ce mercredi une conférence axée sur la question du Sahara marocain telle qu’elle est perçue en Amérique Latine.

 

Justement, cette perception, l’université marocaine y joue un rôle important, notamment en termes de défense de l’intégrité territoriale du Royaume dans le milieu académique en Amérique Latine.

 

Pour la politologue colombienne, Clara Riveros, le traitement du sujet du Sahara marocain dans les recherches scientifiques des universités du Royaume contribue à la défense de la cause dans le milieu académique, qui, à son tour, influe sur les politiques nationales.

 

La traduction et la rédaction de thèses scientifiques qui traitent de la question du Sahara et prennent en compte la dimension historique, territoriale, culturelle, religieuse et linguistique du Maroc permet à d’autres peuples, notamment hispanophones, de changer leurs visions et positions vis-à-vis de la question de l’intégrité territoriale, a-t-elle dit.

 

Et la politologue d’ajouter que les thèses traitant de la question d’un point de vue historique ont permis de consacrer la marocanité du Sahara dans le milieu académique en Amérique Latine, notant l’université marocaine doit déployer davantage d’efforts pour élargir ses domaines de recherche en vue de présenter des vérités historiques et lutter contre les idées reçues véhiculées par certains médias à ce sujet.

 

Pour conclure que la coopération académique engagée par le Royaume durant les dernières années a permis à plusieurs pays, dont la Colombie, de changer ses points de vue et ses positions à la faveur du Maroc en ce qui concerne la question de l’intégrité territoriale, a-t-elle soutenu.

25/04/2019