La colère des sahraouis des camps de Tindouf, qui protestent depuis des semaines contre les restrictions de circulation imposées par l’Algérie, est montée d’un cran. Hier, les manifestants ont bloqué pendant plusieurs heures l’accès à une route au camp Rabouni.

La direction du Polisario a fait usage de la force pour disperser la contestation, déployant des chars et des véhicules militaires, indique le site Futurosahara. Des associations sahraouies déplorent des blessés suite à la violente répression.

Depuis le début du Hirak en Algérie, les autorités algériennes ont ordonné au «ministère de l’Intérieur» du Polisario de réduire drastiquement les autorisations de sortie des camps pour les voitures et autres camions.

Le voisin de l’Est craint en effet une fuite d’armes des camps vers le reste du pays. D’ailleurs, le cordon de la gendarmerie algérienne entourant les camps a été renforcé, a expliqué une source à Yabiladi.

Ces décisions ont logiquement eu des conséquences néfastes sur les conditions de vie de la population. Les prix des produits de première consommation et des carburants ont flambé, et l’activité des contrebandiers qui alimentaient régulièrement le marché local a pris un sérieux coup.

28/04/2019