Brahim Ghali lançant officiellement les opérations de forge avec l'appareil vénézuélien. / Ph. Futuro Sahara

La direction du Front Polisario enchaîne les scandales. Ainsi, après la polémique sur les dons algériens dilapidés, voilà qu’un autre don, offert par le Venezuela, vient de connaître un sort similaire.

 

Ainsi, selon le média pro-Polisario Futuro Sahara, des appareils de forage offerts par le gouvernement vénézuélien de Nicolás Maduro étaient arrivés il y a trois mois au camps de Rabouni. Mais après quelques semaines, les Sahraouis ont été surpris d’apprendre la disparition de composantes essentielles de ces appareils, dont des tiges de forage et des tricônes. Les autorités avaient alors affirmé ne pas avoir reçu la liste des équipements envoyés, pour ensuite observer le silence une fois la liste envoyée par le Venezuela.  

 

Parallèlement, le «parlement du Polisario» qui plaide depuis plusieurs mois le «lancement des opérations de forage de puits dans les zones libérées», soit à l’est du mur des Sables, finit par acculer la direction du Front. Ce dernier annonce en grande pompe l’envoi de l’un des appareils et le début d’opération de forage dans la 6e zone militaire, alors même que «l’appareil ne peut fonctionner avec le seul tricône de forage qui lui reste», fustige le média sahraoui.

 

Première victime de ce scandale, Brahim Ghali se serait rendu pour lancer officiellement et superviser ces opérations de forage, «tout en ignorant ce scandale».

05/06/2019