Le Polisario s’ouvre sur des forces politiques longtemps marginalisées par le pouvoir en Algérie. Ainsi, son représentant à Alger, Abdelkader Taleb Oumar, a reçu une délégation du Mouvement démocratique et social (MDS) conduite par son coordinateur national Fethi Ghares, indique l’agence SPS. Sur la question du Sahara occidental, le MDS, qui se considère l’héritier du parti communiste algérien, apporte son soutien au Front.

 

Quoi que symbolique, la réunion a au moins permis de connaître la programmation cet été de la 10e session de l’université de Boumerdès des cadres sahraouis, du 27 juillet au 8 août. Le Polisario ambitionne de profiter de cette occasion pour glaner le maximum d’appuis de la part des nouvelles enseignes politiques en vogue actuellement.

 

L’évènement, totalement financé par l’Etat algérien, réunit chaque année, pendant une dizaine de jours, des centaines de membres du Polisario des camps de Tindouf, de l’étranger et des grandes villes du Sahara.

 

Le mouvement de Brahim Ghali ne peut que se féliciter de l’organisation par son parrain de la nouvelle édition de l’université d’été de Boumerdès.

 

Pour mémoire, la session 2019 de la conférence internationale sur «le droit des peuples à la résistance : le cas du peuple sahraoui», qu’accueille traditionnellement Alger début d’avril, avait été reportée à une date ultérieure en raison des marches du Hirak.

 

24/07/2019