Laâyoune : L'OMDH réagit au décès de Sabah Njourni

Cinq jours après l’annonce du décès de Sabah Njourni à Laâyoune dans un accident de la circulation, sur fond de violences entre des pro-séparatistes et les forces de l’ordre, l’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH) réagit aux faits. L'ONG affirme ce mercredi accueillir positivement l’ouverture d’une enquête sur les conditions de décès de la jeune femme, appelant à ce que ses résultats soient rendus publics pour déterminer les responsables qui doivent être sanctionnés.

 

En célébration de la victoire algérienne à la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019), vendredi soir, l’émeute est en effet survenue lorsqu’un groupe de pro-séparatistes a tenté de se mêler aux habitants sortis en nombre exprimer leur joie, poussant ainsi les forces de l’ordre à intervenir pour disperser le rassemblement, où une agence bancaire a été incendiée et nombre de biens publics endommagés, poursuit l'OMDH.

 

Celle-ci rappelle que les émeutiers auraient tenté d’incendier un véhicule de police, ce qui a contraint les autorités à dépêcher d'autres véhicules. «L'un de ces véhicules avait renversé la jeune femme qui traversait l’avenue Smara», poursuit l’ONG. Dans ce sens, elle fait part de ses condoléances à la famille de la défunte en lui exprimant sa solidarité, condamnant par ailleurs «l’utilisation d’enfants et de mineurs dans le cadre de l’émeute».

 

Alors que neuf personnes ont comparu ce matin dans le cadre de l’affaire sur les événements, l’OMDH appelle à «un procès équitable» ainsi qu’à «la libération des enfants et des mineurs qui feraient éventuellement partie des détenus».

 

24/07/2019