Dante Dario Diaz Wang (G), ex-avocat de la fausse "ambassadrice de la rasd au Pérou", Khadijatou el Mokhtar, et le président du "Conseil péruvien de solidarité avec le peuple sahraoui", Ricardo Serra (D), entourant le diplomate marocain Abdelilah Nejjari.

La présence d’activistes péruviens pro-"rasd" à la cérémonie organisée à l’ambassade du Maroc à Lima, à l’occasion du 20è anniversaire de l'intronisation de Mohammed VI, a surpris le commun des diplomates invités à cette grand-messe nationale.

 

Parmi les farouches défenseurs péruviens de la «rasd» aperçus lors de cette cérémonie commémorative du 20è anniversaire de l'intronisation de Mohammed VI, figure notamment l’ex-avocat de la fausse "ambassadrice sahraouie", dénommée Khadijatou el Mokhtar qui, souvenez-vous, avait été interdite en 2017 d’accès au territoire national péruvien, avant d’être chassée manu militari de l'aéroport international de Lima, à bord du vol d'une compagnie espagnole, pour "usurpation de fonctions diplomatiques" et "infraction aux lois migratoires" du Pérou!

 

Cet avocat (voir la photo de sa participation aux festivités du Trône à l’ambassade du Maroc à Lima) n’est autre que Dante Dario Diaz Wang, lequel, il y a deux ans de cela, écumait les plateaux de télévision, entre autres tribunes médiatiques, pour dénoncer l’interpellation et le refoulement de la dénommée Khadijatou el Mokhtar, alors fraîchement nommée "ambassadrice de la 'rasd'", par le chef du polisario, Brahim Ghali. 

 

L’on se souvient bien, en effet, des sorties incendiaires de cet avocat contre les autorités de son pays, prenant en revanche fait et cause pour la fausse vraie "ambassadrice" de l'entité fantoche, la "rasd", dont les liens avec la république du Pérou étaient pourtant rompus depuis longtemps. Mais derrière la galvanisation de cet avocat, il y a avait bien et bien la main de l’ambassadeur d’Algérie au Pérou, qui voulait à tout prix "imposer" cette bien étrange intruse aux festivités de l’indépendance de la république chaviste du Venezuela, alors prévues à l’ambassade de Caracas, à Lima.

 

 

Mais passons, car était également présent à la cérémonie de la Fête du Trône, le président du "Conseil péruvien de solidarité avec le peuple sahraoui", Ricardo Serra. Remarquez en passant, que ce collectif pro-séparatiste se nommait, il y a à peine quelques mois encore, le "Conseil péruvien de solidarité avec la rasd", au lieu  de "solidarité avec le peuple sahraoui". Un changement d’appellation et de position majeurs à l’égard de la pseudo "rasd", qui avait été dernièrement appelée par ce même Ricardo Serra à renoncer à son mirage séparatiste et accepter l’offre d’autonomie proposée par le Maroc, pour mettre fin au calvaire quarantenaire d'une population séquestrée et solder un conflit qui n’a, jusqu’ici, généré que des drames inutiles. 

 

Par M'Hamed Hamrouch

05/08/2019