محمد قدو أفندي أوغلو

L'écrivain et chercheur dans les affaires turques et les relations arabo-turques, Mohamed Kaddo Afendi Oglu, a critiqué les politiques de certains pays soutenant le "polisario" qui entretient des liens directs avec des organisations terroristes.

Dans un article publié sur le site Web du journal "Turkey Press" sous le titre "le Sahara marocain, le polisario et ses liens avec le terrorisme régional", l'écrivain turc souligne qu'il est étrange que les politiques de certains pays dont des Etats arabes soient solidaires avec des parties qui n'ont aucune légitimité internationale et encore moins le caractère d'une organisation humanitaire, et que ces pays se sont déviés volontairement en apportant soutien à une structure extrémiste liée directement à des organisations terroristes, ajoutant que l'attitude de ces pays suscite des interrogations et de ce fait ils doivent répondre de leurs agissements devant les Etats, les organisations de défense des droits humains et les instances judiciaires.
Sahara: le Japon plante un nouveau clou au cercueil de la "rasd"

Evoquant les liens et l'histoire de création du ''polisario'', l'auteur de l'article a rappelé que les dirigeants de ce groupuscule ont adopté dès le départ une orientation marxiste et les pays le soutenant étaient attachés à la doctrine marxiste, et c'est à partir de ce moment que certains pays voisins appuient le ''polisario'' sans tenir compte des relations de bon voisinage et des liens de religion qui devraient en principe unir fortement les peuples de la région.

L'auteur de l'article souligne également qu'il est certain que les pays qui soutiennent les séparatistes agissent de la sorte selon deux scénarios, le premier est lié au fait que le ''polisario'' est une organisation de gauche et le second traduit la position de ces pays qui ne croient pas au retour à la mère patrie d'une partie vitale amputée au territoire d'un Etat arabe.

L'article souligne également que les enquêtes médiatiques mettent en évidence les liens avérés qu'entretient le "polisario" avec le terrorisme régional, rappelant dans ce sens l'article analytique sur le Sahara marocain publié récemment par "Wall Street Journal" qui affirme qu'au moment où la communauté internationale s'emploie à apaiser les foyers de tension et à préserver la paix et la sécurité, le ''polisario'' continue de poser une sérieuse menace à la stabilité en Afrique du nord et au Sahel.

"Le ''polisario'' est un groupe marxiste lié au terrorisme régional", note le quotidien américain, ajoutant que le journaliste Dion Nissenbaum a fait état dans un témoignage vidéo accompagnant l'article du contexte historique de la création du mouvement séparatiste qui épouse l'idéologie marxiste, ainsi que des risques sur la paix et la stabilité en l'absence d'un règlement de la question du Sahara marocain.

''La situation sécuritaire dans la région rend le conflit une urgence à régler'', fait observer Wall Street Journal, soulignant que cette réalité est devenue une conviction chez les décideurs américains à une grande échelle, et l'Administration du président, Donald Trump, qui est sur plusieurs fronts pour faire face à la menace terroriste, est attentive à la situation dans la région du Sahara et du Sahel.

Le journal indique, en outre, que la position de Washington "est claire" et les Etats-Unis ne soutiendront pas "un plan qui conduit à la création d'un nouvel Etat en Afrique".

02/09/2019