Le Sahara marocain est à l’honneur à la UDLAP

Les liens historiques indéfectibles d'allégeance qui unissent les tribus sahraouies et la monarchie sont une réalité historique fondamentale, a souligné mercredi à Puebla, au Mexique, l'universitaire et écrivain marocain Bachir Edkhil.   

Intervenant lors d'une conférence à l’Universidad de las Américas Puebla (centre du Mexique), sur le Sahara marocain dans le cadre des "Dialogues africains", M. Edkhil a mis en avant la solidité de ces liens d'allégeance historiques unissant la monarchie et ces tribus bien avant la colonisation espagnole.

L'universitaire et acteur associatif a en outre rappelé la diversité des affluents identitaires des tribus sahraouies qui, selon lui, "ne peuvent pas se réduire à une identité unique", d'où l'impossibilité de concevoir un quelconque "État sahraoui".

Pour M. Edkhil, ancien dirigeant du Polisario, au-delà des considérations géopolitiques contemporaines, les décennies de disputes territoriales autour de cette question étaient une conséquence des colonisations européennes et de la Guerre Froide, relevant que des "intégristes, non pas religieux, mais idéologiques" s'opposaient à tout accord  susceptible de mettre définitivement fin à ce différend régional.

Différents autres volets historiques et géopolitiques de la question du Sahara ont été abordés durant cette conférence animée également par les professeurs des relations internationales à la UDLAP Cholula, Puebla, El Yattioui Mohamed Badine et Claudia Barona Castañeda.

11/10/2019