La soi-disant "représentante du polisario en Espagne", Kheira Bulahi Bad.

La création en Allemagne d’une association de soutien à l’indépendantisme catalan soulève un tollé dans la presse espagnole, qui s’étonne que le modèle de cette ONG allemande soit calqué sur celui de l’activisme espagnol pro-polisario, dont la motivation première est le "tourisme politique"!

Un psychiatre allemand entreprend de créer, à Ludwigsburg (banlieue nord de Stuttgart), une association de soutien aux indépendantistes catalans, sous ce nom «Amis étrangers de la Catalgone». Thomas G. Schulze, président de la Société internationale de génétique psychiatrique, ne croyait peut-être pas cogner là où cela ferait très mal aux «amis espagnols du peuple sahraoui» (voir vidéo ci-contre).

En effet, la riposte espagnole a tout l'air d'une bronca médiatique contre le (très sournois) psychiatre allemand. Une bronca qui appelle au moins une interrogation: comment les activistes espagnols peuvent-ils se permettre le luxe de taquiner le voisin du sud, le Maroc, au nom de ce pseudo-«droit du peuple sahraoui à l’autodétermination», et s’affoler quand d’autres, en Allemagne et ailleurs, manifestent le moindre soutien à l’indépendantisme catalan?!

«Une campagne internationale de diffamation contre le gouvernement espagnol se prépare», alerte le site d’information espagnol «El Confidencial», qui s’étonne que le (très malin) psychiatre allemand se soit inspiré du "modèle" associatif espagnol pro-polisario pour obtenir la plus large adhésion possible au projet indépendantiste catalan.



«Un Allemand vient de créer une association pro-séparatisme catalan qui travaille suivant le même mode opératoire des associations espagnoles pro-polisario, y compris l’organisation de séjours pour des activistes et journalistes chez des familles d’accueil en Catalogne en vue de créer une opinion publique internationale favorable au séparatisme catalan», s'insurge la publication espagnole.

Comble de cynisme, les activistes espagnols avouent, sans s'en rendre compte peut-être, que l'accueil dont ils bénéficient dans les camps de Lahmada, de la part de familles sahraouies, relève littéralement du "tourisme politique"!


El Confidencial, qui décrit l’action de l’association allemande comme du «tourisme politique», admet, sans peut-être le réaliser, l’aspect affreusement vilain de l’activisme espagnol en faveur du Polisario.

Pourquoi s’alarme-t-il, dans le cas de cette association allemande, en soulignant qu’«il ne s’agit pas tout simplement d’aller faire un petit tour au Sahara Occidental mais plutôt en Catalogne »?!

Cet aveu fait par ces preux chevaliers espagnols, vraisemblablement à l'insu de leur gré, a du moins le mérite de nous éclairer davantage sur "l'authenticité" de leur militance en faveur du fameux "droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".

Pauvre "peuple sahraoui"!

12/12/2019