Scandale. "15è Congrès du Polisario": quand des casques bleus violent le principe d'impartialité

La présence de deux casques bleus de la Minurso dans une activité de propagande séparatiste, en l’occurrence le "15è Congrès du polisario", qui s’est ouvert hier dans la zone tampon, en violation de l’accord de cessez-le-feu, constitue une grave déviation des objectifs assignés à cette mission.

La photo prise sur le lieu du 15è congrès du front séparatiste du polisario (voir la photo d’illustration de l’article), qui s’est ouvert hier jeudi 19 décembre dans la localité de Tifariti, à l’Est du Dispositif de Défense Marocain (DDM), montre deux éléments de la Minurso, en tenue militaire, et occupant les premières travées du cirque aménagé pour la circonstance.

Dans la même photo, parvenue ce vendredi à le360, on peut aisément constater l’un des deux fonctionnaires militaires de la Minurso, une femme, gratifiant la galerie d’un sourire complice, comme pour cautionner cette activité de propagande séparatiste, de surcroît organisée dans une localité située dans la zone tampon, en violation de l’accord de cessez-le-feu signé à l’automne 1991, et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, enjoignant au front polisario de s’abstenir de toute action susceptible de changer "le statut juridique" de la zone démilitarisée.
Vidéo. Mustapha Sehimi explique pourquoi le Maroc n'acceptera jamais l'élargissement du mandat de la Minurso

Cette présence de deux casques bleus dans la foire séparatiste, parrainée à coups de pétrodollards par le régime algérien haineux, constitue une déviation d’une extrême gravité du principe d’impartialité et de l’objectif principal de la mission onusienne, soit la surveillance de l’accord de cessez-le-feu.

Cette présence vient remettre à l’esprit le scandale qui a entaché la Minurso il y a de cela sept ans, quand un casque bleu égyptien, du nom de Hany Mustapha, a été filmé, un certain lundi 22 avril 2013, en train de rameuter, dans un camp de Tindouf, des jeunes membres du polisario contre le Maroc, en violation flagrante du principe d’objectivité et du devoir de réserve que lui imposait son statut de casque bleu. Un dérapage qui lui valut d’être renvoyé des rangs de la Minurso, suite à une enquête diligentée par l’ONU sur fond d’appels insistants pour prendre les mesures appropriées contre ce comportement irresponsable.
Par M'Hamed Hamrouch

20/12/2019