Le Parlement andalou finance des projets dans les zones dites «libérées» par le Polisario

Le Parlement andalou a franchi un nouveau cap dans sa solidarité avec le Polisario. L’institution législative a accepté de financer des projets dans les zones situées à l’est du mur de sécurité, que le Polisario considère comme étant des «territoires libérés».

 

Une subvention d’environ 30 mille euros sera consacrée à la «Fédération andalouse des associations solidaires avec le peuple sahraoui», indique ce samedi 1er février l’agence EFE.

 

Cette somme sera destinée essentiellement à «l'installation de panneaux de signalisations préventifs contre les mines antipersonnel, la réhabilitation d’infrastructures scolaires endommagés par les inondations et l’équipement de cantines et de salles éducatives pour les enfants de réfugiés nomades sahraouis», a déclaré le président de l’ONG espagnole à l’agence de presse.

 

Bien que le montant de l’aide soit relativement dérisoire au regard des millions d’euros accordés annuellement à la direction Polisario par l’Union européenne et les Etats-Unis, il marque une rupture. En effet, le Parlement andalou avait pour ligne de contribuer uniquement aux actions opérées dans les camps de Tindouf en territoire algérien.

 

02/02/2020