Le Polisario tente de surfer sur la colère des Îles Canaries contre le Maroc

Aux Îles Canaries, la situation semble se calmer après une semaine houleuse au lendemain de l’adoption, par le Parlement marocain, de deux textes visant l’intégration des eaux du Sahara dans le domaine maritime du Maroc. Un constat qui déplaît au Front Polisario.

 

Jeudi, son représentant dans cet archipel, Hamdi Mansur a tenté de raviver la colère contre le Maroc. Dans une déclaration à la presse à l’issue de l’organisation d’une rencontre, il a ainsi appelé à ce que la position de l’Espagne soit «plus forte et plus claire par rapport à l’occupation marocaine du Sahara et ses plans d’expansion», rapporte l’agence EFE.

 

Pour lui, «la récente loi marocaine de délimitation des eaux territoriales qui affecte le Sahara occidental et les Îles Canaries est une provocation et une tentative de détourner l’attention de la population marocaine aux conflits frontaliers». «Ce sont des violations et des provocations du droit international. L’Espagne en tant que puissance administrante ne devrait pas permettre au Maroc de l’impliquer dans un conflit allégorique», ajoute-t-il.

 

Il a ainsi réclamé la «collaboration des amis du peuple sahraoui pour condamner de plein droit et selon la loi le nouvel épisode provoqué par le gouvernement et le parlement marocain».

 

La semaine dernière, le gouvernement des Iles Canaries a baissé le ton face au Maroc, après avoir fustigé, en décembre, le royaume pour les deux textes relatifs à la souveraineté marocaine sur les eaux du Sahara.

02/02/2020