Peruvian Council of solidarity with the Sahrawi people

Le quotidien péruvien à grand tirage « La Razón » a mis en avant le soutien international croissant à la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud, s’arrêtant sur les différentes formes d’appui « clair, fort et franc » à la marocanité du Sahara.

 

Sous le titre « le soutien international au Maroc va crescendo« , le journal affirme que le Royaume continue de bénéficier d’un grand soutien international en faveur de sa souveraineté sur ses provinces du sud, « une question incontestable du point de vue de la légitimité et de l’histoire ».

 

L’auteur de l’article, l’expert péruvien Ricardo Sanchez Serra a indiqué que le soutien à l’intégrité territoriale du Maroc et à la proposition d’autonomie va crescendo à travers le monde entier et les résolutions des Nations Unies confirment ce constat, mettant en exergue l’appui constant à l’initiative marocaine pour trouver une solution définitive au différend artificiel autour du Sahara marocain.

 

L’expert péruvien a fait observer que parallèlement à ce soutien ferme à l’intégrité territoriale du Royaume, le nombre déjà réduit des pays qui soutenaient la thèse séparatiste de la pseudo RASD  ne cesse de s’amenuiser, rappelant que le Conseil de sécurité de l’ONU a salué « les efforts sérieux et crédibles déployés par le Maroc » pour mettre fin à ce conflit régional.

 

Le soutien à l’intégrité territoriale du Maroc et à sa souveraineté sur ses provinces du sud a été confirmé récemment par l’ouverture par de nombreux pays de consulats dans les villes de Laâyoune et de Dakhla, outre l’organisation dans cette région d’événements internationaux comme les Forums Maroc-Etats insulaires du Pacifique et Crans Montana, a ajouté la publication.

 

Dans ce sillage, l’auteur de l’article s’est arrêté sur les souffrances des séquestrés dans les camps de Tindouf, en Algérie, après le recul des aides humanitaires, évoquant les conditions inhumaines qui règnent dans les camps, notamment l’absence d’électricité et la pénurie d’eau et d’aliments, l’absence de la liberté d’expression et les arrestations des opposants.

 

L’expert en relations internationales a dans ce sens souligné que l’initiative d’autonomie mettra fin aux souffrances des Sahraouis séquestrés à Tindouf, notant que l’Algérie est directement impliquée dans ce conflit artificiel.

 

L’ONU ne parle plus de référendum mais plutôt d’une « solution politique réaliste, viable et durable » pour régler ce différend, a écrit l’auteur de l’article, soulignant que la proposition d’autonomie sous souveraineté marocaine, présentée par le Royaume, est la solution la plus réaliste.

10/03/2020