Nasser Bourita remet l’Algérie en place

« Un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme et de détourner les ressources de sa population pour des actes de déstabilisation régionale », a assuré, lundi, le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine, et des Marocains Résidant à l’Etranger, Nasser Bourita, lors du Sommet en ligne du Groupe de Contact du Mouvement Non-Alignés (NAM).

Le sommet du MNA à l’initiative de l’Azerbaïdjan (présidence active) se tenait en vidéoconférence sous le thème : « Nous nous unissons contre le COVID-19 ». Le pays voisin on s’en doute est celui de l’Est, l’Algérie.

Aussi la déclaration de notre ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine, et des Marocains Résidant à l’Etranger, Nasser Bourita venait en réponse à l’appel « dans les plus brefs délais » du président Abdelmadjid Tebboune « à une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies afin, d’adopter une résolution appelant solennellement à l’arrêt immédiat de toutes les hostilités à travers le monde, notamment en Libye, sans omettre la situation dans les territoires occupés en Palestine et au Sahara » dans son allocution prononcée lors de ce sommet en ligne du Groupe de Contact MNA.

Faut croire que l’imagination débordante du président algérien lui fait perdre le fil de ses idées, en d’autres termes on aurait dit que Tebboune prend ses désirs pour une réalité que du reste, il semble être le seul à maîtriser. Le « raïss » mal élu était carrément hors sujet car comme dirait la chanson « Toi qui sèmes des paratonnerres à foison, que n’en as-tu planté sur ta propre maison ? ». En parlant hostilité, Tebboune occulte le Hirak auquel il tient tête en étant hostile justement. Pire ! pour rester dans le thème de la vidéoconférence « Nous nous unissons contre le COVID-19 » que fait-il pour son pays si ce n’est affamer son peuple. On a vu comment l’autorité est intervenue à travers la révolution de la semoule à la veille du Ramadan et des boutiques alimentaires qu’il vient récemment de fermer pour cause « d’indiscipline ».

Qu’à cela ne tienne, notre diplomatie a su, de son répondant, remettre les choses en place et plutôt subtilement. En effet, au nom du Royaume devant le Sommet du Groupe de contact du Mouvement des Non-Alignés en vidéoconférence, Nasser Bourita a « regretté que malgré les circonstances actuelles exceptionnelles, un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme, en violation des principes fondateurs du NAM ». Et notre ministre d’enfoncer le clou, « Ce pays au lieu d’utiliser ses ressources pour améliorer la situation précaire de sa population dans le contexte de la pandémie du Covid 19, les détourne pour alimenter la déstabilisation régionale », a-t-il ajouté, en référence à l’évocation par l’Algérie de la question du Sahara marocain lors de cette réunion.

05/05/2020