La Chine expulse le Polisario du sommet Africain en présence de Guterres

La Chine reste fidèle à sa position, en écartant une nouvelle fois le Polisario du sommet extraordinaire Chine-Afrique. Et ce, malgré les pressions de l’Afrique du Sud, délégataire d’Alger pour défendre les thèses effritées des séparatistes.

 

Le sommet extraordinaire Chine-Afrique, consacré à l’examen de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus Covid-19 et ses effets sur le continent africain, a été une nouvelle fois l’occasion pour Pékin de réaffirmer sa position sur les thèses du Polisario. En effet, l’Empire chinois a écarté les représentants des séparatistes de ce sommet organisé, mercredi, par visioconférence, en dépit des pressions exercées par l’Afrique du Sud, qui assure la présidence de l’Union africaine.

 

Cette attitude s’inscrit dans la politique étrangère du président chinois Xi Jinping qui n’avait pas cédé aux pressions de l’Afrique du Sud, qui avait pourtant abrité le deuxième sommet Chine-Afrique dans sa capitale Johannesburg en 2015, bien avant le retour officiel du Maroc à l’Union africaine (UA).

 

Ce sommet extraordinaire dédié à la solidarité avec le continent africain est intervenu au moment du lancement de l’initiative royale d’accorder des aides humanitaires à plusieurs pays africains pour les accompagner dans leurs efforts de lutte contre le nouveau coronavirus, souligne le quotidien Al Ahdath Al Maghrebia dans son édition du week-end des 20 et 21 juin.

 

Ce sommet extraordinaire tenu à l’initiative de la Chine, de l’Afrique du Sud, qui assure la présidence tournante de l’union africaine, du Sénégal qui copréside le forum de la coopération sino-africaine, s’est déroulé en présence des leaders africains et du président de la commission de l’Union africaine Moussa Fakki Mohamed, avec la participation du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres et du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, en tant qu’invités spéciaux.

 

Dans son allocution à cette occasion, rappelle le quotidien, le président chinois Xi Jinping a affirmé que Pékin demeurait «fermement résolu» à renforcer la solidarité et la coopération avec le continent africain face à la pandémie du Covid-19, promettant un accès prioritaire au vaccin lorsqu'il sera développé. «La Chine s'engage à donner aux pays africains un accès prioritaire au vaccin lorsqu'il sera développé et déployé», a indiqué le président chinois.

 

Et d’ajouter que la Chine continuera «de porter tout son soutien à l'Afrique, de redoubler d'efforts pour mettre en œuvre les mesures que Pékin avait annoncées lors de la cérémonie d'ouverture de l'Assemblée mondiale de la Santé, de fournir du matériel aux pays africains et d'y envoyer des groupes d'experts médicaux, et de faciliter leurs achats en Chine du matériel nécessaire afin de bâtir conjointement une communauté de santé Chine-Afrique pour tous».

21/06/2020