L’Algérie persiste dans la provocation

L’Algérie a commencé à se préparer à la construction d’une base militaire aux abords du Maroc faisant valoir « la protection de ses frontières » et sa « sécurité nationale« , tout en accusant Israël de chercher à l’espionner.

 

Il en fallait peu pour le système algérien pour faire construire une  base militaire à l’Ouest du pays, près de la frontière marocaine.

 

La décision intervient tout juste après que le Maroc ait réservé un terrain pour y construire une caserne militaire près de Jerada.

 

Selon la presse locale, « pour les Algériens, le projet marocain est clairement dirigé contre l’Algérie« , souligne le site d’informations TSA.

 

Selon la même source citant des personnes haut placées en Algérie, mais affirmant toutefois ignorer les détails, l’Algérie va construire la même « base » militaire sinon plus grande avançant l’excuse du principe de « réciprocité« .

 

Plusieurs médias algériens prétendent en effet que le projet de caserne militaire marocaine « est en réalité une base militaire malgré le démenti ».

 

En effet, dans un communiqué les FAR avaient affirmé qu’il s’agit d’une « petite caserne à vocation d’hébergement de troupes » qui n’a pas vocation à être une base militaire.

 

La même source a ajouté qu’il s’agit d’un « projet global de délocalisation des casernes militaires ayant pour objectif la libération du foncier urbain, partout dans le Royaume ».

 

Ces éléments se voulant rassurants n’ont pas suffit à convaincre l’Algérie qui cherche à justifier la création de cette nouvelle base par tous les moyens, allant même jusqu’à sortir la thèse du complot avec Israël.

 

Alger soutient que la « présence » de la caserne marocaine constitue une « menace directe » contre l’Algérie et serait un projet mené avec les Israéliens pour espionner l’Algérie à travers des moyens électroniques.

 

Ce n’est pas la première fois qu’Alger accuse Rabat en utilisant Israël pour jouer sur le psyché de l’opinion publique algérienne.

 

Alger a récemment accusé le Maroc et Israël de comploter pour l’espionner notamment avec 300 agents espions israéliens du Mossad sur le sol marocain, dont la seule mission serait d’espionner l’Algérie à cause de son « soutien indéfectible à la Palestine« .

 

Récemment, les médias algériens se sont montrés inquiets et anxieux à l’idée de voir 10 ministres israéliens d’origine marocaine dans le gouvernement israélien. Sur les dix ministres deux sont natifs du Maroc et les autres sont descendants de familles juives marocaines.

25/06/2020