Tindouf : Face aux critiques des médecins, le Polisario nie les pénuries pour lutter contre la Covid

Le Polisario se devait de réagir aux témoignages de médecins sur l’ampleur de la propagation de la Covid-19 dans les rangs de la population des camps de Tindouf. «Nous devons faire face à la pandémie du coronavirus dans un esprit de solidarité, de cohésion et de respect des mesures préventives et de soutien à notre armée blanche», a écrit vendredi 7 août sur Twitter le président du Croissant rouge sahraoui, Yahya Bouhubeini.

 

«Les médicaments, les moyens de protection et d’hygiène et le gel hydroalcoolique sont disponibles, ainsi que l’oxygène», a-t-il précisé en réponse aux critiques de médecins. Et de conclure en affirmant que «les efforts de l’Etat visant à soutenir davantage les établissements de santé, se poursuivront».

 

Pourtant, le vendredi 31 juillet, Yahya Bouhubeini affirmait affirmait à l’agence algérienne de presse (APS) que son mouvement a décidé de lancer un nouvel appel aux pays donateurs «pour la fourniture rapide d'aides destinées à la lutte contre le Coronavirus, qui a atteint désormais les camps des réfugiés».

 

«La situation, avait-il alerté, nécessite de nombreuses mesures et autres précautions, et nous avons cruellement besoin de ces contributions et dons en ce moment très critique.»

 

Yahya Bouhubeini

Dans plusieurs messages, des médecins opérant dans les camps de Tindouf ont déploré l’absence «de gel hydroalcoolique, de gants, et de masques de protection pour s’occuper convenablement des malades infectés par la Covid-19». Contraireent au ton rassurant des responsables du mouvement séparatistes, les medecins ont parlé de plusieurs dizaines de morts de l'épidémie.

 

09/08/2020