Desintox : Un général des FAR hospitalisé selon l’agence de presse algérienne et le Polisario ?

Le flot d'infox orchestré par les médias algériens et du Polisario, ne tarit pas. La dernière en date, publiée ce samedi 5 décembre, porte la signature de l’agence algérienne de presse (officiel) qui relaie une information d’un site du mouvement séparatiste sur «l’état déplorable» des Forces armées royales.

«Nous avons appris de l'une de nos sources fiables à Agadir (sous couvert d'anonymat) que l'hôpital central Hassan II avait reçu dimanche dernier un général de l'armée marocaine ayant perdu la mémoire suite à une dépression nerveuse au champs de bataille», rapporte l’APS. Et d'ajouter que la même structure hospitalière avait reçu mardi dernier un autre cas ayant les mêmes symptômes. «Il s'agit d'un officier de l'armée marocaine», assure l'APS, reprise également par l'agence de presse du Polisario.

La source ainsi que les journalistes ayant écrit ou relayé l'infox ignorent de toute évidence qu'il y existe un hôpital militaire à Inezgane (Agadir). Or, les soldats en exercice et les retraités ainsi que leurs familles sont admis d'office dans les hôpitaux militaires et non pas dans les structures dédiées à soigner les civils,  à l’instar de l’hôpital Hassan II à Agadir cité dans la dépêche de l'APS. Ce qui est vrai pour les soldats, l'est évidemment pour les officiers et les généraux, surtout dans le cadre d'un éventuel affrontement armé comme l'imaginent les médias du Polisario et l'agence de presse algérienne.

De l'hôpital civil à Agadir au militaire à Dakhla

Mais la dépêche de l’APS ne s'arrête pas là. «Des sources concordantes de la ville de Dakhla occupée ont relevé que l'hôpital militaire de la même ville est soumis depuis samedi dernier à un ferme dispositif de sécurité. Des témoins ont affirmé également avoir vu un trafic intense des ambulances de l'hôpital vers l'aéroport pour évacuer les blessés par voie aérienne», assure-t-elle. Or, une source locale contactée ce samedi par Yabiladi est catégorique. «La situation est calme à Dakhla et à El Guerguerate. Le trafic commercial entre le Maroc et la Mauritanie se fait sans entrave», a-t-elle précisé.

Depuis le 13 novembre, le Polisario et les médias algériens inventent presque chaque jour des frappes destructrices, des morts et blessés dans les rangs des FAR, des prisonniers et des succès militaires, mais sans jamais apporter de preuves concrêtes. Malgré les nombreux désintox de la presse marocaine mais aussi internationale, la propagande continue sur le même rythme. Une propagande qui vise plus la population sahraouie des camps de Tindouf, alors même que le Polisario et l'Algérie sont de plus en plus isolés sur les scènes africaine, arabe et même internationale.

 

07/12/2020