Mustapha Salma: "le Polisario joue à la PlayStation"

L’ex-dirigeant du Polisario, Mustapha Salma, affirme que l’opération d’El Guerguerat a permis au Maroc de réaliser le maximum de ses ambitions et pourrait gérer ce conflit avec le minimum de dégâts. L’Algérie, dit-il, a perdu tous ses alliés, et le Polisario joue à la guerre comme sur PlayStation.

L’ex-inspecteur général de la police des séparatistes, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, a déclaré que le Polisario avait commis une erreur fatale en bloquant, pendant longtemps, le poste frontalier d’El Guerguerat. Une aventure, dit-il, qui lui a causé beaucoup de tort au sein de la communauté internationale, tout en permettant au Maroc d’élargir son dispositif de défense, pour la première fois depuis le cessez-le-feu de 1991. Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du jeudi 10 décembre, que Mustapha Salma a affirmé qu’aucun analyste ne pouvait prévoir les événements du 13 novembre (NDLR le déblocage d’El Guerguerat), y compris les parties en conflit. Mais de là, poursuit-il, à ce que cette opération se déroule sans coût (humain), il faut avouer que cela constitue un fait exceptionnel dans pareille intervention.

Et l’ex-responsable du Polisario de considérer que «cette intervention a permis au Maroc de réaliser le summum de ses ambitions puisqu’il pourrait, désormais, gérer ce conflit, jusqu’à l’infini, avec le minimum de dégâts». Dans une interview que le journal Al Massae publiera ultérieurement, Mustapha Salma souligne que la campagne d’hostilité orchestrée par l’armée algérienne et ses médias contre le Maroc vise à détourner la colère de la population algérienne en lui faisant miroiter le spectre d’un danger extérieur. A tel point, poursuit-il, que tous les médias algériens donnent, depuis le déblocage d’El Guerguerat, la primauté aux informations sur le Sahara, beaucoup plus que ne le fait la presse du Polisario.

Le quotidien Al Massae rapporte que l’ex-responsable du Polisario a souligné que, si les dirigeants algériens étaient sincères dans leur soutien aux Sahraouis, ils n’auraient jamais perdu leurs alliés pour lesquels ils avaient, pourtant, dépensé des sommes considérables. A tel point, poursuit-il, que l’Algérie n’a aujourd'hui trouvé un seul pays, y compris parmi ceux qui avaient reconnu la «RASD», pour condamner l’intervention du Maroc à El Guerguerat. Répondant à une question sur la guerre fictive que mène le polisario contre le Maroc, Mustapha Salma souligne que la direction du Polisario profite de cette situation pour exporter sa crise intestine vers l’étranger. 

Du coup, précise-t-il, elle essaye de détourner l’attention des jeunes vers un ennemi fictif, exactement comme dans les jeux de PlayStation. Dans un avenir proche, la poussière de sable s'estompera certainement pour dévoiler le mensonge de la nouvelle guerre de libération qui n’existe que dans l'agence de presse du Polisario, conclut l’ex-responsable de la police des séparatistes.

 

10/12/2020