L'ONU espère que l’annonce faite par SM le Roi et le Président Trump "contribuera à la paix et la p

L’Organisation des Nations-Unies a dit, vendredi, espérer que l’annonce faite à l’occasion de l’entretien entre SM le Roi Mohammed VI et le Président américain, M. Donald Trump, "va contribuer à la paix et la prospérité économique dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord" (MENA).

"L’autre développement" et "l’autre grande annonce" (en plus de la reconnaissance pleine et entière par les Etats-Unis de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur le Sahara, NDLR), a été la décision du Royaume de reprendre les contacts officiels et les relations diplomatiques avec Israël, a noté le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Les Nations Unies espèrent que cette décision "va promouvoir la coopération et créer de nouvelles opportunités pour faire progresser la paix et la prospérité économique dans la région d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient", a déclaré M. Dujarric lors de son point de presse quotidien à New York.

De son côté, le Haut-Représentant pour l'Alliance des civilisations des Nations-Unies, Miguel Angel Moratinos, a affirmé que le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a toujours été engagé pour la réalisation de la paix au Moyen-Orient et la défense des droits du peuple palestinien.

"Je pense que la vision du Maroc a toujours été une vision engagée pour la paix dans la région, en défendant les droits des Palestiniens tout en soutenant une solution fondée sur deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité", a déclaré à la MAP M. Moratinos, en réaction au contenu de l’entretien téléphonique entre SM le Roi et le Président Trump.

"La diplomatie marocaine et Sa Majesté le Roi Mohammed VI, suivant l’exemple de Feu SM Hassan II, ont toujours apporté une contribution positive pour la paix dans la région. Et c’est dans ce cadre que le Maroc a pris cette décision historique" qui renforce son engagement en faveur de la paix au Moyen-Orient, a estimé M. Moratinos, qui est aussi l’ancien Envoyé spécial de l’Union européenne pour le processus de paix au Proche Orient.

12/12/2020