Algérie : Le prêche du vendredi dans les mosquées consacré à la critique du Maroc

En Algérie, la campagne médiatico-politique contre le Maroc a le souffle long. Le ministère des Affaires religieuses a consacré le prêche de la prière du vendredi 17 décembre au Maroc. Les imams se sont pliés aux instructions de la tutelle pour lancer de vives critiques à l’annonce de la reprise des relations diplomatiques avec Israël et à la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

 

 

L’enrôlement des imams est le dernier acte de cette campagne lancée le samedi 12 décembre par la sortie du chef du gouvernement, Abdelaziz Djerad. «L’Algérie est ciblée par un complot élaboré de parties étrangères visant sa stabilité (…) Il y a une volonté d'amener l’entité sioniste à nos frontières», a-t-il déclaré lors d’un meeting politique.

Le même jour le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a pris le relais pour fustiger le décret du président Trump reconnaissant la marocanité du Sahara, le qualifiant de «sans effet juridique, car elle contrevient à l’ensemble des résolutions des Nations Unies et notamment à celles du Conseil de Sécurité sur la question du Sahara occidental».

Les partis proches du pouvoir et leurs bras médiatiques ont également contribué à cet «effort national» pour critiquer le Royaume.

 

19/12/2020