Le peuple marocain célèbre, jeudi, le 63ème anniversaire du retour de la ville de Tarfaya dans le giron de la Nation, un évènement qui a déclenché le processus de parachèvement de l’intégrité territoriale et de consolidation de l’unité nationale.

 

Dans un communiqué rendu public à cette occasion, le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération indique que cet évènement historique a constitué le début du processus de libération des autres parties du territoire national sous occupation étrangère.

 

En effet, le colonialisme avait divisé le Maroc en plusieurs zones d’influences, espagnole dans le Nord et le Sud, et française dans le Centre, et en soumettant Tanger à un statut international.

 

Cette partition du territoire national a compliqué le processus de libération et d’indépendance du Royaume qui allait donc se faire par étapes et demander beaucoup de sacrifices de toutes les forces vives de la nation.

 

Après le retour d’exil de feu SM Mohammed V et de la famille royale le 16 novembre 1955, et l’annonce de la fin du protectorat, commença alors le "Grand jihad", proclamé par le père de la Nation, pour l'édification d'un Maroc nouveau, démocratique et moderne, et pour la libération des autres territoires encore sous occupation espagnole.

 

C’est alors qu’est intervenue la récupération de Tarfaya en 1958 après le discours mobilisateur prononcé par feu SM Mohammed V à M'Hamid El Ghizlane, le 25 février 1958, en présence des représentants des tribus du Sahara marocain, ajoute le communiqué.

 

Le retour de cette ville à la patrie, fruit de la forte symbiose qui existe le peuple et le Trône, a marqué une étape décisive dans le combat national pour le parachèvement de l'intégrité territoriale et la consolidation de l'unité nationale.

 

Après la disparition de feu SM Mohammed V, Son auguste successeur, feu SM Hassan II, a persévéré sur la même voie en mobilisant Son peuple pour le recouvrement des autres villes du Sahara encore sous occupation espagnole.

 

C’est ainsi qu’après la récupération de Sidi Ifni en 1969, le combat du Maroc pour le parachèvement de son intégrité territoriale s’est poursuivi sans relâche jusqu'en 1975, année de la glorieuse Marche verte pour le recouvrement des provinces du sud.

 

Le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération relève que la célébration de l’anniversaire de la récupération de Tarfaya est une occasion pour se remémorer la haute portée de cet évènement qui incarne l'attachement indéfectible des Marocains à l’unité de la Nation et leur mobilisation constante pour la défense de l'intégrité territoriale du Royaume.

 

Le Haut-commissariat saisit cette occasion pour saluer les victoires diplomatiques enregistrées par le Royaume et qui ont été couronnées par la reconnaissance américaine de la pleine souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son Sahara, le large soutien international aux efforts sérieux et crédibles du Maroc pour résoudre la question du Sahara ainsi que l’ouverture de plusieurs consulats à Laâyoune et à Dakhla.

 

Pour marquer cet évènement, le bureau local du Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération à Tarfaya a établi, en coordination avec les autorités locales et le conseil provincial des oulémas, un programme riche et diversifié qui comporte plusieurs activités culturelles et de sensibilisation sur l’histoire nationale, outre une allocution en visioconférence du Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, Mustapha El Ktiri.

13/04/2021