25 ans dans l’enfer du goulag du Polisario: Ali Najab raconte...

Le capitaine de l’armée de l’air marocaine, Ali Najab, raconte ses 25 années de détention dans les geôles du Polisario à Tindouf en territoire algérien. Supplices, tortures, exactions et conditions inhumaines : tel est le lot quotidien des prisonniers marocains détenus dans le bagne du Polisario.

Un témoignage émouvant a été livré ce mardi 13 octobre à Casablanca par le capitaine de l’armée de l’air marocaine Ali Najab qui a passé un quart de siècle dans les prisons de la horde du Polisario à Tindouf.

 

Tenant à rétablir sa vérité sur le conflit artificiel autour du Sahara marocain, cet ancien officier de l’armée de l’air a précisé qu’à travers la narration de son calvaire de détention, il veut que cette période de l’histoire du pays ne tombe pas dans l’oubli et reste gravée dans la mémoire des Marocains.

 Ali Najab8

Du haut de ses 72 ans, il a raconté que les prisonniers subissaient toutes les formes de torture par les bourreaux du Polisario sur instructions des hauts gradés de l’armée algérienne.

 

Les prisonniers marocains étaient jetés dans des cellules exiguës sans la moindre condition du respect de la dignité humaine, a déploré ce patriote, enchaînant qu’ils étaient soumis à des interminables interrogatoires menés par les services sécuritaires  et militaires de la fantomatique "RASD" sous la supervision des autorités d’Alger.

 

Et d’ajouter que les détenus marocains étaient contraints de signer de fausses déclarations, de participer contre leur gré à la construction de structures telles des dispensaires à Tindouf et de faire des don de sang au profit des hôpitaux algériens.

 

Placée sous le thème "Vingt-cinq ans de capture à Tindouf : témoignage d’un prisonnier de guerre", cette rencontre a été initiée par l’Association socioculturelle Al Manar en présence de plusieurs anciens détenus dans les prisons du Polisario.

14/10/2015