C’est une coutume qui se perpétue depuis voilà 25 ans. A chaque 17 février, le roi Mohammed VI adresse des lettres de félicitation aux chefs d’Etats maghrébins à l’occasion de la création de l’UMA (Union du Maghreb arabe). Si cette année encore, le souverain n'a pas dérogé à cette tradition, il a cependant, laissé de côté le langage de la courtoisie et des voeux pour transmettre un message très direct aux autorités algériennes sur le dossier du Sahara occidental. Explications.

La commémoration du 25ème année de la signature, le 17 février 1989 à Marrakech, des accords de création de l’Union du Maghreb arabe est passé presque inaperçue en Algérie. Les médias locaux n’ont guère traité cet anniversaire. Ils sont si occupés par les présidentielles du 17 avril et la guerre déclarée entre des proches du locataire du palais d'Al Mouradia et le patron du DRS, le général Mohamed Medienne, alias Toufik. De son côté, le président Abdelaziz Bouteflika, tiraillé entre ses problèmes de santé et l’ambition de son clan de le voir se présenter pour un quatrième mandat, n’a pas adressé à cette occasion, de messages à ses homologues de la région.
.En revanche, le Maroc a défaut d’une intégration politique a opté pour l'économie, en organisant, durant deux jours (lundi et mardi) dans la ville ocre, un forum des entrepreneurs maghrébins avec la participation de quelques 200 entreprises et 700 décideurs.
Mohammed VI plaide pour le rejet des entités fantômes

Dans sa lettre de félicitations aux présidents de la Tunisie, Algérie, Libye et Mauritanie, le monarque a réitéré « l'attachement permanent du Maroc à concrétiser l'esprit et les principes de l'Union maghrébine, à soutenir toutes les initiatives garantissant sa pérennité et sa vivacité en tant que cadre unificateur inéluctable en vue de relever les défis communs auxquels font face les peuples maghrébins ».
La suite du message royal est exclusivement dédiée aux autorités algériennes. Le souverain y plaide pour une adhésion à « la logique des groupements politiques et économiques solides qui rejettent les entités fantômes et ne reconnaissent que les fondements unitaires et les constantes nationales enracinées dans l'histoire ». Une allusion directe au conflit du Sahara occidental et au soutien de l’Algérie au Polisario. Rabat a toujours considéré l'UMA comme une affaire entre cinq Etats alors qu'Alger rêve d'en ajouter un de plus.

18/02/2014