57ème anniversaire de la récupération de Tarfaya

Le peuple marocain et la famille de la résistance et de l'armée de libération célèbrent, mercredi, avec fierté et dans un climat de forte mobilisation, le 57ème anniversaire du retour de la ville de Tarfaya dans le giron de la Nation (15 avril 1958), une étape phare de la lutte nationale pour la liberté et l'indépendance et du processus de parachèvement de l'intégrité territoriale du Royaume.

Dans un communiqué à cette occasion, le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération (HCAR) indique que le Maroc a consenti à d'énormes sacrifices dans sa lutte contre le colonialisme qui avait mis en coupe le territoire national, en le divisant en plusieurs zones d'influence, espagnole dans le nord et le sud et française dans le centre, et en soumettant Tanger à un statut international. 

Ceci a compliqué le processus de parachèvement de l'indépendance du Royaume pour laquelle le Trône et le peuple ont consenti d'énormes sacrifices, qui ont été couronnés par le retour au pays de feu SM Mohammed V et de la famille royale le 16 novembre 1955.

La fin du Protectorat n'a été que le début de l'épopée du "Grand Jihad" pour l'édification d'un Maroc nouveau dont l'une des priorités était la libération des autres territoires occupés. C'est dans ces conditions qu'en 1956 l'armée de libération s'est mobilisée pour libérer les parties sud du territoire national sous occupation espagnole.

De même, le discours prononcé par feu SM Mohammed V à M'Hamid El Ghizlane, le 25 février 1958, en présence de représentants des tribus du Sahara marocain, a été décisif quant à la détermination du Maroc à aller de l'avant dans le recouvrement de ses terres spoliées au Sahara, estime le HCAR, ajoutant que grâce à la perspicacité du père de la Nation et à la symbiose régnant entre le peuple et le Trône, le Maroc a pu récupérer Tarfaya en 1958.

Grâce à la perspicacité du père de la Nation et à la symbiose régnant entre le peuple et le Trône, le Maroc a pu récupérer Tarfaya en 1958, inaugurant une étape déterminante dans le combat national pour le parachèvement de l'intégrité territoriale et la consolidation de l'unité nationale.

Persévérant sur la même voie, le Royaume, sous la conduite éclairée de feu SM Hassan II, a pu récupérer Sidi Ifni en 1969. Le combat pour le parachèvement de l'intégrité territoriale se poursuivit sans relâche jusqu'en 1975, année de la Marche Verte pour le recouvrement des provinces du sud.

Cette dernière victoire est venue à point nommé pour couronner la lutte héroïque menée par les Marocains. En effet, le drapeau national a été hissé le 28 février 1976 dans la ville de Laâyoune sonnant le glas de la présence coloniale au Sahara marocain, rappelle le communiqué.

Une autre étape cruciale dans ce processus de parachèvement de l'intégrité territoriale a été le retour d'Oued Eddahab, le 14 août 1979, dans le giron de la Nation.

Cette lutte patriotique se poursuit sous la Sage conduite de SM le Roi Mohammed VI, avec force, détermination et ténacité, pour défendre les principes de liberté, mettre fin au différend artificiel autour du Sahara marocain et consolider les liens de fraternité entre les peuples de la région, conclut le communiqué.

(MAP-13/04/2015)

14/04/2015