parlement europeen

Le Maroc se retrouve au centre d'une rivalité entre l'UE et la Russie après que l'Algérie -qui ne digère pas le rapprochement entre le royaume et la Russie-, a fait jouer ses lobbyistes pour convaincre des députés européens que le pays de Poutine utilise le Maroc pour encercler l'UE.

Et si les menaces prononcées par le Maroc contre l’Union européenne dans l’histoire de l’Accord agricole étaient en fait une réponse pour contrecarrer des manœuvres de lobbyistes à la solde d’Alger?

 

C’est en tout cas l’hypothèse posée par Assabah dans son édition du week-end des 11 et 12 février. Des sources diplomatiques expliquent au quotidien que notre voisin de l’Est a fait du lobbying pour convaincre des députés européens que la Russie tentait d’encercler l’UE en recourant à un partenariat avancé avec le Maroc.

 

En fait, explique Assabah, ce lobbying est la raison pour laquelle des députés européens ont d’abord tenté de faire pression sur le Maroc en dénonçant une partie de l’Accord agricole, une manière pour convaincre le royaume de renoncer à ce partenariat avec la Russie. Sauf que le Maroc ne s’est pas laissé faire en répondant d’une manière des plus virulentes.

 

Le journal ajoute par ailleurs que l’Algérie tente par tous les moyens d’empêcher que le Maroc et la Russie développent leur collaboration, et ce, après qu’elle a longtemps été le partenaire privilégié de la fédération russe. Or, la Russie ne semble plus tenir autant à notre voisin de l’Est, surtout après que ce dernier a refusé d’accueillir dans ses ports les frégates russes déployées en méditerranée.

 

12/02/2017