Le secrétaire général espagnol à la Pêche, Alberto López-Asenjo, se veut rassurant face au verdict prononcé mardi par les juges européens sur l’accord de pêche avec le Maroc, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) ayant reconnu sa «validité», ainsi que sur la poursuite de la flotte européenne dans ses eaux, au moins jusqu’au 14 juillet, date de son expiration.

D’après la déclaration conjointe de la Commission européenne et du Maroc, les bateaux peuvent poursuivre leurs activités «normalement» dans la zone de pêche marocaine, bien que toutes les options soient étudiées en prévision de l’expiration de l’accord de pêche, a déclaré Alberto López-Asenjo, cité par l’agence Efe.

Ce dernier s’est réuni avec les communautés autonomes et les professionnels du secteur pour analyser l’avis de la CJUE. Mardi, le tribunal européen a estimé que l’accord de pêche entre l’UE et le Maroc est valide mais non applicable aux eaux adjacentes du Sahara occidental.

Toutes les conséquences juridiques et toutes les circonstances du renouvellement de l’accord sont étudiées, ainsi que «toutes les options», a ajouté Alberto López-Asenjo, notamment une prorogation de l’accord ou l’arrêt hypothétique des navires. Si cette solution venait à être confirmée, l’exécutif espagnol soutiendrait alors financièrement les marins et propriétaires de navires

02/03/2018